CHARGEMENT FERMER

ENCYCLOPÉDIE POLAIRE

IMPACT DE L’HOMME

L’homme et la biodiversité arctique

L’Arctique : des habitats uniques au monde

Montagnes, marécages, lacs, fleuves, estuaires, glaces, océan : les visages de l’Arctique sont multiples, mais tous soumis au froid, au vent et à un rythme saisonnier très particulier. Partout, la vie se développe grâce à des adaptations écologiques et physiologiques uniques au monde, qui sont autant de richesses à étudier.

Un monde vivant si singulier

Dans le Grand Nord, les espèces sont moins nombreuses que dans les régions plus clémentes (mis à part quelques groupes comme les saules, certains insectes ou oiseaux) mais elles renferment souvent une multitude d’individus : immenses colonies d’oiseaux de mer, troupeaux de rennes, de lemmings, etc. Par leur variété individuelle (génétique), plantes et animaux de l’Arctique participent à la diversité biologique de notre planète.

Un milieu fragile

Pêche, chasse, exploitations minières et pétrolières, industries et aujourd’hui tourisme : l’Homme s’implante depuis plus d’un siècle de façon intensive dans le milieu arctique. Mais pas sans conséquences : certains stocks de poissons baissent, les engins de chantier détruisent les sols, la pollution infiltre les réseaux alimentaires (ours blancs, cétacés, hommes), etc. Quant au réchauffement climatique, il menace bien sûr les écosystèmes polaires.

Conserver notre patrimoine naturel

Réserves naturelles, espèces protégées (baleines, oiseaux, phoques…), conventions et programmes internationaux, quotas de pêche : de multiples actions se mettent en place pour tenter de préserver l’Arctique. Car attention : nous puisons dans la nature nombre de ressources (nourriture, énergie, médicaments, …), sans oublier les profondes émotions qu’apportent la beauté des paysages (arts, croyances…).